2013: Feedback de Paride Giuri

Paride Giuri a remporté le concours de cuisine de «La Cuisine des Jeunes» en 2009. Aujourd’hui, en 2013, il est sous-chef dans un restaurant gourmet des Grisons. Découvrez ici comment la réussite à ce concours – et pas mal d’engagement – peuvent se répercuter sur votre carrière!

La carrière d’un des vainqueurs LCDJ: Paride Giuri

Le jeune cuisinier de formation Paride Giuri, né à Davos, a remporté le concours de cuisine «La Cuisine des Jeunes» en 2009. Nous l’avons rencontré durant l’été 2013 à Flims et interrogé sur sa carrière actuelle.

«De la musculation»: telle est la réponse de Paride Giuri à la question de savoir ce qu’il aime faire le plus durant son temps libre. Et cela n’est guère étonnant, car Paride Giuri est un jeune cuisinier qui travaille en permanence sur lui-même, que ce soit en cuisine ou dans ses loisirs. Seule la moto peut offrir plus de charme que la musculation – Paride aime bien la vitesse. Il a d’ailleurs constaté très tôt qu’une carrière culinaire était faite pour lui: la mère de ce Grison de souche italienne lui a appris beaucoup de choses en cuisine, et il allait aider plus tard dans des restaurants de Davos «pour gagner un peu d’argent et se faire plaisir».

Avant d’apparaître pour la première fois en public suite à sa victoire au concours de cuisine «La Cuisine des Jeunes», Paride Giuri avait suivi une formation minutieuse auprès de Martin Imhof à l’hôtel Schweizerhof Morosani de Davos, et personne ne doutait alors que ce jeune Davosien aux racines italiennes cuisinerait un jour au plus haut niveau.

Lors du concours de cuisine «La Cuisine des Jeunes» organisé par Viande Suisse et connu des professionnels sous l’acronyme LCDJ, Paride Giuri a raflé le trophée en 2009 avec sa création Cochonnaille créative. «C’est lui qui a su donner le plus de saveur aux ingrédients dans l’assiette», explique le président du jury Erhard Gall pour justifier le choix du vainqueur il y a quatre ans.

La Cochonnaille créative, composée de tête de porc, de crème brûlée à base de couenne fumée, de lard de poitrine poché et de carré de cochon de lait, était une création à la fois tendre, fondante et ingénieuse, exécutée avec une perfection artisanale, et donc une démonstration très prometteuse du savoir-faire de Paride. Celui-ci a donné de la tenue à sa création avec une sauce pour laquelle il a utilisé notamment de la bière de Monstein, un produit de sa région natale Davos.

C’est avec son chef Pascal Schmutz qu’il avait élaboré ce plat. Celui-ci travaillait à l’époque au «Vitznauerhof» à Vitznau à un niveau de 15 points, et avec sa façon de faire engagée, c’était le supérieur idéal pour un jeune cuisinier comme Paride. Pascal Schmutz avait repris les rênes du restaurant gourmet «Sens» ainsi que l’ensemble de la restauration de l’hôtel cinq étoiles, et Paride Giuri était son sous-chef. Les deux hommes sont restés une équipe, après que Pascal Schmutz est passé chef de cuisine au restaurant Bam Bou (14 points Gault Millau) du «The Hotel» à Lucerne en décembre 2011.

Le travail toujours convaincant de Paride Giuri a incité Pascal Schmutz à le prendre aussitôt avec lui sur son prochain poste: le «Waldhaus» de Flims. L’établissement cinq étoiles classique est l’environnement idéal pour l’équipe Schmutz/Giuri: au restaurant gourmet Epoca, le duo peut inventer et perfectionner de nouvelles recettes; le public aisé composé de clients d’hôtels et de vacanciers venus de toute l’Europe ainsi que des pays de l’Est aime l’élégance à la fois simple et fantaisiste avec laquelle on célèbre ici une cuisine de haut niveau. Et Paride s’est de nouveau rapproché de l’endroit où il est né et qu’il associe à la cuisine de sa mère, qui représente pour lui une inspiration quotidienne.

«Actuellement, je suis satisfait!», dit l’ambitieux cuisinier et l’heureux team worker. A l’évocation de son avenir, il laisse entendre qu’il pourrait bien partir tôt ou tard à l’étranger, et dit rêver également de son propre restaurant. «Mais il est encore trop tôt pour ce genre de choses, de même que pour le métier de chef de cuisine.» LCDJ gardera un œil sur Paride Giuri et espère pouvoir vous surprendre un jour par de très bonnes nouvelles de cet ancien vainqueur du concours de cuisine et cet amoureux du métier à la précision exemplaire.