Plus qu’un rendez-vous de bikers

Les thèmes principaux de l’Ace Cafe de Rothenburg sont les voitures, les motos et le rock’n’roll. Et la bonne cuisine. La carte est d’inspiration britannique et américaine et ne ravira pas seulement les bikers. Concernant la viande, par contre, le charismatique gérant, Dany Kunz, mise exclusivement sur la Suisse.

Il y a l’archétype du gendre idéal. Et il y a les hommes comme Dany Kunz. Les bras couverts de tatouages, le visage mangé de barbe, conduisant son énorme pick-up avec une veste de style bûcheron. Il n’a clairement pas le look du gentil comptable d’à côté. Mais cela n’a pas vraiment d’importance, puisqu’il n’est pas et n’a jamais été comptable. Avant sa réorientation, il était Senior Brand Manager de la marque de liqueur à base de plantes Jägermeister, comme le rappelle le cerf tatoué sur son bras gauche. Il y a deux ans environ, il a quitté le secteur des spiritueux pour «faire son propre truc», comme il dit.

À l’été 2015, le projet de ce passionné d’autos et de motos – Dany Kunz possède cinq bécanes – a abouti, avec l’inauguration de l’Ace Cafe, à Rothenburg. Comme son modèle éponyme de Londres, l’établissement proche de Lucerne a pour thèmes principaux «motorcycles, cars & rock’n’roll». Cela commence par la déco de style industriel cool et continue avec les hommes et les femmes travaillant derrière le comptoir, qui ont presque tous l’air d’avoir leur Harley ou leur muscle car garée devant l’établissement.

La clientèle aussi sort de l’ordinaire. Dany Kunz a baptisé ses habitués «petrolheads». Mais ce ne sont de loin pas les seuls clients. «Ouvriers, hommes d’affaires, jeunes à mobylette ou seniors, chacun est le bienvenu à l’‹Ace›», souligne le chef. Il n’est donc pas rare qu’un rockeur tatoué, en gilet de motard, déguste sa bière de fin de journée à côté d’une famille venue se régaler de hamburgers. Dany Kunz estime que l’«Ace» joue quasiment un rôle pionnier et aide à réduire les préjugés.

Plats internationaux, ingrédients locaux

Le menu est bien sûr au diapason: outre des fish’n’chips, il inclut par exemple le «rockers dog» avec une sauce maison, de la salade de chou, une relish de cornichons et des oignons grillés et bien sûr divers burgers bio. Les amateurs de légèreté opteront pour une salade César, au poulet. Le copieux «english breakfast» proposé tous les week-ends est un autre grand favori des clients.

Si l’offre culinaire est très internationale, les ingrédients sont en revanche régionaux. On sent vite que Dany Kunz est intraitable sur ce point. Il raconte par exemple que des convives se sont plaints du prix des burgers (de 23 à 29 francs), mais qu’il n’a pas cédé pour autant. D’une part, parce qu’il est vrai que la viande régionale coûte plus cher, et, d’autre part, parce qu’il ne démord pas de son concept: «Nos burgers sont excellents! S’il y a des gens qui ne sont pas prêts à mettre 5 francs de plus pour cela, ils peuvent aller à côté, au magasin de meubles suédois, se chercher un hot-dog à 1 franc.»

Mais pour le gérant, ce n’est pas une simple question de goût. «Le bien-être animal est mon tout premier critère.» C’est l’une des raisons pour lesquelles il commande une grande partie de sa viande à la ferme bio Burgrain, à Alberswil, dans le canton de Lucerne. «Je sais que les animaux y vivent bien et je suis donc prêt à payer nettement plus cher.» Poulet de Hongrie, boeuf d’Argentine? Pour Dany Kunz, il n’en est pas question. Lors des Best of Swiss Gastro Awards de cette année, cette philosophie rigoureuse a obtenu la distinction «Nous privilégions la viande suisse», créée par Viande Suisse en 2014. Mais l’intérêt de Dany Kunz pour les produits locaux ne se limite pas à la viande: le pain vient du boulanger du village, le parquet a été récupéré dans une salle de bal à Triengen, le thé froid est acheté auprès d’un producteur de la région zurichoise.

Tchaïkovski et grosses cylindrées

Le concept est un succès. L’Ace Cafe draine une clientèle nombreuse, surtout à midi et en fin de semaine. Presque chaque week-end, le restaurant devient le rendez-vous de nombreux fans de voitures et de motos venus d’un peu partout. À l’Ace Cafe, près de 120 manifestations par an réunissent les passionnés de voitures anciennes, de belles américaines, de Vespa ou de Harley. Les jours de grande affluence, l’établissement peut attirer jusqu’à 3000 personnes. C’est pourquoi Dany Kunz tenait à ce qu’il y ait peu d’habitants dans les alentours. Il sait en effet que «ce qui sonne comme du Tchaïkovski à mes oreilles n’est que du bruit à celles des autres.» Dany Kunz ne se laisse pas troubler par les sceptiques. Au contraire, son établissement est sur la bonne voie puisqu’il a décroché le bronze dans la catégorie «Trend» lors du Best of Swiss Gastro. Loin d’être une évidence, pour lui, ce prix est «presque un adoubement».

Vous trouverez de plus amples informations sur la distinction «Nous privilégions la viande suisse» ici.Retour à la page principale