Surface agricole utile

Dans le monde entier, environ cinq milliards d’hectares sont disponibles comme surface agricole utile. Mais pour des raisons naturelles, moins d’un tiers convient à la culture de céréales, de maïs, de légumes, de pommes de terre, de riz, etc. Le reste se compose de prairies, de pâturages, de steppes ou d’alpages. Ceci vaut également pour la Suisse.

L’être humain ne peut pas exploiter lui-même les végétaux qui poussent sur ces surfaces, mais les vaches, les chèvres, les moutons et d’autres consommateurs de fourrage grossier peuvent, eux, les valoriser. L’économie pastorale produit ainsi des aliments de grande qualité nutritionnelle sur des surfaces qui ne présentent aucun autre intérêt pour l’alimentation humaine. Ceci vaut également pour la Suisse.